Cuisine

La sauce au lapin de grand-mère Berthe

8A733B20-EC0D-4A15-9FEF-32C9C6AA874B.jpeg

Ma grand-mère faisait une merveilleuse sauce au lapin ! Une sauce au lapin dont je raffolais, avec énormément de sauce pour tremper le pain, pour saucer. Bien sûr je ne retrouve pas la même saveur aujourd’hui en faisant sa recette, ce parfum d’enfance dont parle si bien Proust ! Je revois la grande salle qui servait de cuisine, de salle à manger, de chambre avec son lit de coin …  l’immense table de ferme, la cheminée, la cuisinière à bois où mijotait doucement la sauce au lapin ; ma grand-mère surveillait la cuisson dès qu’elle pénétrait dans la pièce entre ses différentes activités extérieures : la traite des chèvres, la levée des œufs (en patois : y va l’va les zus), le pansage (nourrir) des lapins, les moissons. J’aimais particulièrement lorsqu’elle prenait son petit bol blanc, y mettait une généreuse cuillerée de farine avec un peu d’eau et me le tendait, alors avec une cuillère à café je fouettais avec application cette bouillie blanche et collante. Lorsque le lapin était cuit, et juste avant de passer à table, elle ajoutait ma bouillie toute lisse, sans grumeaux dans la marmite en remuant vivement pour épaissir la sauce ! Moment magique, parfum sublime, joie, tendresse … J’étais toute fière, de la hauteur de mes quelques années, lorsque mettant le lapin sur la table, grand-mère Berthe disait : c’est Catherine qui a fait la sauce 

Après ces doux souvenirs passons aux fourneaux !!!

8A733B20-EC0D-4A15-9FEF-32C9C6AA874B

Pour un lapin sauce grand-mère Berthe :

  • 1 kg de lapin découpé en morceaux 
  • 600 g d’oignons émincés gros et quelques petits entiers
  • Huile d’olive et tournesol ou graisse de porc comme ma grand-mère
  • Persil, thym, laurier
  • 2 gousses d’ail
  • Sel, poivre
  • 3 grands verres d’eau
  • Farine
  • 1 grosse tomate (facultatif)

La préparation :

  • Dans une marmite en fonte, chauffer une belle rasade d’huile ou de graisse de porc et faire revenir les morceaux de lapin qui doivent être bien dorés, réserver.
  • Remettre de l’huile et verser les oignons émincés, les faire roussir largement à feu moyen/doux une vingtaine de minutes environ(sans les brûler), c’est ce qui donnera une belle couleur rousse à la sauce.
  • Lorsque les oignons sont bien roux, ajouter le lapin, les herbes aromatiques, les gousses d’ail, le sel et le poivre, la tomate coupée en morceaux et 3 ou 4 grands verres d’eau.
  • A l’ébullition, baisser le feu et laisser mijoter à feu doux 45 mn à 1 h environ.
  • Attention la viande doit être cuite mais ne pas s’écrasée.
  • Avant le service prendre un petit bol blanc (je plaisante) mettre la farine et  bien délayer avec un peu d’eau à température ambiante, la bouillie doit être bien lisse.
  • Verser peu à peu dans la marmite en remuant aussitôt, vérifier la consistance de la sauce, vous ne serez peut-être pas obligé de mettre toute la quantité. Vous pourrez toujours ajouter de l’eau si la sauce est trop épaisse.
  • Servir avec une bonne purée maison et un bon pain de campagne.

8A733B20-EC0D-4A15-9FEF-32C9C6AA874B

23 réflexions au sujet de « La sauce au lapin de grand-mère Berthe »

  1. Un très joli souvenir que tu partages aujourd’hui ! Tu as raison on ne retrouve jamais les mêmes saveurs que dans nos souvenirs. Ma grand-mère pesait tout en poignée, verre, pincée, bref elle ne nous a laissé aucune recette, j’en suis bien malheureuse. En tout cas ce lapin avec sa sauce sirupeuse doit être une merveille ! Gros bisous Catherine

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Laurence ! Maman n’a pas les recettes de ma grand-mère et j’en suis bien malheureuse aussi ! Notamment sa galette campagnarde, j’ai essayée plusieurs fois mais il faut encore que j’y travaille. En tout cas ma sauce au lapin était bien bonne et généreuse … gros bisous

      J'aime

    1. Je le souhaite vraiment aussi ! Transmettre c’est le propre de l’humanité, mais que cela soit toujours dans l’amour, pour que l’amour s’élargisse et envahisse le monde ! Nos enfants sont des amours, et j’ai comme l’impression que les tiens aussi !!! Serrons nos enfants dans nos bras et n’ayons pas peur de leurs montrer que nous les aimons !!! Bisous à vous tous aussi 😘😘😘

      Aimé par 1 personne

  2. Ne cherche pas ! ta sauce ne sera jamais comme la sienne ! Nos grands mère avaient des cuisinières en bois et je crois vraiment que ce mode de cuisson était leur secret pour tout ce qui était mijoté ! J’ai le même souvenir avec une crème auvergnate !
    Je suis étonnée toutefois que ta grand mère ne mette pas de vin blanc dans sa sauce de lapin. Il faut dire qu’avec la dose d’oignon elle doit tout de même avoir beaucoup de goût ! J’adore le lapin (enfin les gigolettes plus exactement) autant que je déteste le lapin et tu me donnes vraiment envie ! Gros bisous Catherine

    Aimé par 1 personne

    1. Ma grand-mère faisait toute sa cuisine sur sa cuisinière à bois, et ses galettes cuites dans le four étaient excellentes aussi ! Tu as tout à fait raison ce sont les oignons qui parfument la sauce, il n’y a pas de vin. Mon grand-père n’avait presque pas de vigne, le peu de vin était réservé pour les grandes occasions ; il buvait du cidre de ses pommes, et faisait du vinaigre de cidre. Gros bisous Claudine, soleil ce matin dans le Poitou

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s